SEGUR DE LA SANTE : comment les établissements de santé peuvent répondre aux attentes des professionnels et s’adapter aux nouvelles règles ?

ségur santé gestion des temps

SEGUR DE LA SANTE : rappel des objectifs, des conclusions et des réactions

L'objectif du Ségur : tirer les leçons de la crise sanitaire et bâtir les fondations du système de santé de demain

Le 25 mars dernier, le Président de la République s'engageait auprès des soignants mobilisés dans la crise du COVID-19 sur la mise en place d'un plan massif d'investissement et de revalorisation de l'ensemble des carrières pour les hôpitaux. 

Le 25 mai 2020, le Ségur de la Santé est lancé par le Premier ministre et le ministre des Solidarités et de la Santé, aux côtés de 300 acteurs du monde de la santé : institutionnels, élus, représentants des usagers, Agences régionales de santé, Assurance maladie, ordres professionnels, représentants des établissements et employeurs du secteur sanitaire et médico-social, syndicats hospitaliers...

Cette concertation visait à bâtir les fondations d'un système de santé plus moderne, résilient, innovant, souple et plus à l'écoute de ses professionnels avec des solutions concrètes. 

Les principales conclusions du Ségur de la Santé 

Le 21 juillet 2020 le Ministre des Solidarités et de la Santé présente les conclusions du Ségur : 

  1. 19 milliards d’euros d’investissement dans le système de santé pour améliorer la prise en charge des patients et le quotidien des soignants,
  2. 8,2 milliards d’euros par an pour revaloriser les métiers des établissements de santé et des EHPAD, et reconnaître l’engagement des soignants au service de la santé des Français,
  3. 15 000 recrutements à l’hôpital public,
  4. Accélérer la sorite du "tout T2A" (tarification à l’acte) et privilégier la qualité des soins.,
  5. Financer l’ouverture ou la réouverture de 4000 lits « à la demande »,
  6. Mettre fin au mercenariat de l’intérim médical à l’hôpital public,
  7. Redonner toute sa place au service hospitalier au sein des établissements de santé,
  8. Former plus de soignants dans les filières paramédicales pour mieux prendre en charge les patients,
  9. Faciliter l’accès aux soins non-programmés et à l’exercice coordonné,
  10. Développer fortement la télésanté en s’appuyant sur les acquis de la crise pour mieux soigner les Français,
  11. Donner aux territoires les principaux leviers de l’investissement en santé dans l’intérêt de leurs habitants,
  12. Combattre les inégalités de santé.

 

principales-conclusions-du-ségur-de-la-santé-octime

Cliquez pour visualiser l'infographie

Les réactions des fédérations

Dans son communiqué du 14 juillet 2020, la FEHAP estime que le Ségur se conclue sur une note positive, particulièrement en ce qui concerne les ressources-humaines. 

Globalement, la FEHAP "salue des mesures qui reconnaissent, à juste titre, sa mission de service public mais regrette la mise à l'écart des secteurs handicap et du domicile".

La FHF (Fédération hospitalière de France) se félicite d'"un Ségur de la santé qui, enfin, fait bouger les lignes de notre système de santé".

La Fédération "se satisfait particulièrement de voir annoncées quatre mesures qui sont des combats de longue date".

Dans son communiqué du 21 juillet 2020, le président de la FHP (Fédération de l'hospitalisation privée) voit dans le Ségur de la santé "des mesures qui vont dans le bon sens et augurent d'une nouvelle dynamique pour le monde de la santé".

La FHP estime qu'"après la juste valorisation des salaires des soignants, les dernières annonces témoignent d'une réelle prise en compte des attentes des professionnels. [...] Les pouvoirs publics ont compris qu'il est indispensable de faire davantage confiance aux acteurs de santé, sans considération de statuts, dont l'engagement sur le terrain a permis de tenir face à l'épidémie".

Difficultés de financement des hausses de salaires et attentes des professionnels de santé : la modernisation de la gestion des temps comme levier d'adaptation 

La difficile application des hausses de salaires dans le privé et le privé non lucratif

Depuis quelques semaines, la FEHAP ainsi que la FHP témoignent des difficultés qu'elles rencontrent pour financer les hausses de salaires.

Ces Fédérations qui saluent globalement les conclusions du Ségur comptent bien appliquer cette nouvelle règle. Néanmoins, le Président de la FEHAP prévenait : "nous n'avons pas beaucoup de marges de manoeuvre" avant de préciser "nous n'avons pas la trésorerie pour verser la première tranche dès septembre". 

Des règles qui font donc relativement consensus mais pour lesquelles chaque acteur ne bénéficiera pas des mêmes leviers d'application. 

Réorganisation du travail et modernisation du SI des attentes fortes de la part des professionnels de santé

Lors de la consultation en ligne lancée le 25 mai 2020 auprès des soignants et des personnels des établissements sanitaires et médico-sociaux qui a obtenu plus d'une centaine de milliers de répondants on note qu'à la question :

Comment votre travail au quotidien pourrait-il être simplifié ?

La réorganisation du travail et du temps de travail et l'amélioration des systèmes informatiques et des outils numériques sont des attentes de la part des professionnels de santé.

consultation en ligne ségur octime

Comment les établissements de santé et médico-sociaux peuvent se réinventer, s'adapter aux attentes, aux nouvelles règles ?

Pour beaucoup d’établissements, il s’agira dès lors de se pencher à nouveau sur ses modes d’organisation, sans remettre en cause l’existant, mais en étant contraint de s’adapter : 

  • aux nouvelles règles de revalorisation des salaires et aux problématiques budgétaires qu'elles peuvent soulever pour certains types d'établissements, 
  • aux attentes du personnel soignant en ce qui concerne l'organisation du travail et la modernisation des SI.

Cette mise en œuvre doit prendre en compte plusieurs contraintes :

  • Respecter le droit légal et conventionnel,
  • Veiller au respect des droits sociaux des salariés,
  • S’adapter au contexte local de l’établissement,
  • Proposer des aides à la réorganisation que vous souhaitez mettre en œuvre,
  • Améliorer les processus, moderniser et fiabiliser la gestion de vos organisations.

Son objectif sera clair :

  • Proposer des outils d’aide à la planification pour l’encadrement,
  • Prendre en compte la complexité des texte (loi + convention + accord) pour calculer parfaitement les soldes et compteurs de chacun des salariés,
  • Faire le lien avec l’outil de paye en transmettant ces résultats de compteurs, afin de fiabiliser et moderniser ce processus,
  • Moderniser la gestion interne par la mise en œuvre d’outils performants (digitalisation des processus RH, décentralisation d’une partie de l’information RH vers l’encadrement, améliorer la communication RH…)

Dans ce contexte, nous vous proposons de télécharger notre Guide 2020 de la Gestion des Temps qui vous indique comment mettre en œuvre un votre projet de déploiement d'une solution de gestion des temps dans vos établissements.

LE GUIDE 2020

DE LA GESTION DES TEMPS RH
  • les enjeux,
  • les fonctionnalités,
  • les critères de sélection du prestataire,
  • la méthodologie de mise en oeuvre de votre projet,
  • les ressources à mobiliser en interne.